La richesse de ton désir

J’aime la richesse de ton désir.

La manière dont il accueille le mien.

Cette rencontre brutale qui échauffe – réchauffe nos corps.

Je ne connaissais que la rencontre codifiée comme si faire l’amour répondait à une série d’actes prédéfinis, un ordre à respecter, comme s’il s’agissait d’un évènement sérieux dans lequel la joie n’avait qu’une place limitée, voire inexistante.

Je croyais avoir besoin d’une infinie tendresse pour pouvoir me laisser aller. Mais sans confiance comment l’imaginer?

J’aime ce que nous nous offrons mutuellement.

Les sensations que nos rencontres font naître.

La liberté de nos échanges, le partage de nos envies réciproques. La confiance qui nous laisse la latitude d’être nous-mêmes.

Tout ce qui fait le sel de ce rendez-vous. Libre, libéré et intense. Cette tension palpable. Cette envie de jouir pleinement de ce qui se présente. Dans cet abandon total au plaisir des sens, savoir que notre amour, loin d’être mis à mal, gagne en intensité et en complicité.

 

Advertisements

Soirée Libertine #2

De tes mains j’aime la force, la manière dont elles saisissent ma chair. Elles savent où, comment. Elles connaissent les lieux et pourtant semblent toujours en quête de découvertes. Elles sont tendres et imposent en même temps. Elles ouvrent des portes, bloquent ma respiration juste le temps que le plaisir monte d’un cran, que j’abdique tout pouvoir à ton corps. Elles s’appliquent à me faire jouir, par tous les moyens possibles. Elles me font me tordre, me cabrer. Elles m’inondent de sensations multiples et variées.

Des mains des autres hommes, j’apprécie les frôlements, les caresses douces, pas de geste brusque, pas de violation de mon intimité. Elles devront prouver qu’elles peuvent donner du plaisir sans m’imposer le leur. Je ne les attends pas, elles sont là ou pas. Quand elles sont là, elles me rapprochent de toi. Éphémères, sensuelles, elles déposent des frissons sur ma peau. Elles sont un plaisir supplémentaire, un jeu qui nous invite à être pleinement dans l’instant, un instant de délices et de volupté.

Sensations…

Nous jouons d’un commun accord
Avec la variété des plaisirs
Sur les pentes vallonnées du désir
S’abandonnent nos corps

L’ivresse nous entraine sur des chemins
Qu’hier encore j’aurai fui
Certaine qu’au petit matin
Il ne resterait de nous que des perles de pluie

Main dans la main nous découvrons
Un univers à nul autre pareil
Où tous nos sens en éveil
S’embrasent à l’unisson

Frissons, jouissance, excitation
Autant de sensations qui nous bouleversent
Autant de sentiments qui nous traversent
Chaque fois, un peu plus fort, nous nous aimons

Explosion

J’ai explosé ailleurs
Dans un inconnu
Un territoire que je ne connaissais pas
Pas cette fois…

J’ai du mal à l’écrire
Alors comment te le dire?

Quelle sensation exquise
Des vagues non contenues
D’un plaisir qui m’attire
Vers toi – vers moi
Mon corps lâchant tout pouvoir à ton corps
Mon corps tremblant
Qui sur le rivage de nos désirs mutuels
S’abandonne

Derrière le voile…

IMGP2793 (2)

Il s’agissait de ça. Que de ça. La peur de te perdre. Et de me perdre aussi.

J’ai lutté contre cette peur pendant des mois. Je savais qu’une fois la porte poussée, il serait impossible de faire marche arrière. Et si je n’étais plus là, si tu n’étais plus là, que resterait-il?

Et puis nous avons poussé la porte. J’ai lâché la peur en lisant et relisant tes mots. J’ai tout misé sur la confiance et ce qui nous lie. Sans imaginer…

A quel point cela allait nous rapprocher, nous unir davantage.

A quel point mes sentiments allaient devenir encore plus forts.

A quel point j’allais te découvrir davantage.

A quel point j’allais me découvrir dans une configuration qui me permettrait de lâcher mes a-priori.

A quel point mon regard sur mon corps allait changer.

A quel point notre amour était solide. Intense.

A quel point j’allais me libérer d’une idée moralisatrice pour accueillir le plaisir, ma vraie nature, ma vérité.

Avec toi. C’est sûrement le plus précieux…

Ce jeu délicieux

Je n’avais rien prévu, ni envisagé. C’est rare me connaissant.

Je ne savais pas quelle tournure prendraient les évènements. Connaître l’endroit me rassurait je crois. Comme si j’avais mes marques.

Je ne pensais pas pouvoir tant de choses. Et puis les choses se sont faites, sans que je ne me pose de questions.

C’était excitant et sensuel. C’était toi et moi, et d’autres. C’était toi et moi, et tous ces corps riches de sensations à vivre, à exploiter, à faire exploser.

Je ne pensais pas que je pourrais voir ta bouche embrasser / embraser d’autres bouches. Et pourtant. Comme je ne pourrais pas toucher d’autres peaux fiévreuses, m’enivrer d’un chaos si intense. Et pourtant. Je ne pensais pas que ce serait si naturel d’être là, dans ces ébats, dans cet état.

J’ai le sentiment que ce jeu délicieux nous rapproche encore plus, comme si nos corps s’exposaient à vif, dépourvus de toutes ces couches qui les habillent au jour le jour. Dans ce partage, j’ai de temps en temps besoin d’accrocher ton regard. Je sais que tu es là, mais j’ai besoin de te voir, de voir le plaisir s’inscrire sur chaque millimètre de ta peau, de te savoir connecté à mon plaisir.

Et puis quand le plaisir prend toute la place, je ne rêve plus que de presser mon corps contre le tien, de retrouver le calme de la mer après la tempête des sens.

 ..

 

 

 

Soirée Libertine #1

Il suffira d’une caresse pour attiser mon envie et de ton envie pour la faire éclore. Du coin de l’œil tu as saisi la sienne, avant que nos corps ne s’approchent, ne s’enlacent, que nos bouches ne se rejoignent. La surprise a laissé place à l’enthousiasme, un tâtonnement à une prise en main confiante. Mon corps est un océan de sensations qui se laisse caresser par des mains, des langues inconnues, qui prennent soin de moi. Et mes doigts effleurent des peaux, ma bouche engloutit des lèvres, ma langue se mêle à d’autres langues. Pourquoi en serait-il autrement pour toi ?

Si tu prends autant de plaisir à me voir en être inondé, la réciproque est vraie. Je veux voir tes mains donner du plaisir à d’autres peaux que la mienne, d’autres femmes te sucer et susciter l’excitation, la mienne, la tienne.

Tu es là quelque part dans cet entrelacs de bras, de jambes, d’intimité, de sens à faire exploser, de cris, de soupirs de plaisir. Je saisis ta présence alors que nous jouissons à différents endroits, à différents niveaux. Les corps se cherchent, se trouvent, corps d’hommes, de femmes. Les poitrines s’offrent aux bouches gourmandes. Les membres tendus s’approchent de ma bouche et je me laisse gagner par l’euphorie ambiante.

De l’extérieur, la scène doit être fascinante…