L’entre-deux mondes

“Tu la sens…”

Une phrase complètement incongrue. Et pourtant dans ce moment là, elle est source d’excitation intense. Elle dit tout ce qui ne peut être dit – trop fade – face à l’intensité de ce qui se joue. Elle est violente et fascinante. Elle nous dépossède de ce que nous sommes dans la vie de tous les jours pour nous livrer à ce que nous sommes au naturel – dépourvus d’artifice – deux corps qui se guettent, se cherchent, se fondent l’un dans l’autre.

Ce plaisir là n’a pas d’équivalent. Il est la fusion de nos énergies. Il se déploie en nous, autour de nous. Nous devenons des corps qui n’aspirent qu’à être encore plus ardemment enchainés l’un à l’autre. Ils se livrent au cœur d’un désir qui s’énonce ainsi “je te veux profondément en moi, possède-moi, envole-moi dans cet ailleurs qui n’appartient qu’à nous, qui est le fruit de nos peurs, de nos fantasmes, de nos déséquilibres, de nos forces vives, cet entre deux-mondes dans lequel nous glissons ivres de sensations nouvelles à chaque rendez-vous.”  

 

 

Advertisements

2 thoughts on “L’entre-deux mondes

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.